L’univers du vin pour les passionnés

Vin rouge, vin rosé ou vin blanc, ce sont des produits du terroir phare du patrimoine français. Le vin qui reste de l’alcool, donc à consommer avec modération est une filière économique exploitable à part entière en France. Sa conception et sa fabrication nécessite de nombreux  métiers faisant intervenir différentes phases dans la vie d’un vin. Si vous aussi lorsqu’un étranger apprend que vous êtes français, il vous répond que les français font du bon vin. Et c’est raisonnable. La France est le numéro un mondial en matière de vin en termes de valeur, après l’Italie. La filière viticole est un secteur rentable et attractif en France.

Que doit-on savoir sur le vigneron ?

C’est le travail le plus connu quand on parle de fabrication de vin : vigneron. C’est un paysan agricole reconnu dans toute la France. Il diffère du vendangeur, puisque c’est un ouvrier plus complet. Du coup, il participe à toutes les étapes dans la fabrication du vin. Par contre, un viticulteur n’est présent qu’au tout début de la fabrication. En général, il est le responsable d’une parcelle de vignes. Le métier d’un vigneron se subdivise en 4 étapes : Il s’occupe de la plantation, de la mise en place des vignes. C’est lui qui les aide à pousser. Il est en chargé de la vendange, et de la récolte. Le vigneron lui-même est présent pendant la fermentation du raisin en vin. Il décide comment traiter le fruit : pressurage, chaptalisation, vinification et fermentation. C’est lui qui chapeaute la bouteille dans la phase finale. C’est ce qu’on appelle soutirage. Il participe activement autant à la commercialisation, à travers la vente ou indirecte directe des consommateurs. Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici www.vindicateur.fr

Faudra-t-il une compétence particulière pour être vigneron ?

Pour être vigneron, vus les différents métiers qu’ils s’occupent, il faut une certaine polyvalence. Du coup, celui-ci doit disposer des compétences différentes et multiples. En outre, il doit maîtriser toutes les connaissances et informations techniques concernant le vin spiritueux tout en disposant des compétences commerciales et professionnelles pour mieux gérer son entreprise et vendre les produits. Le vigneron doit disposer  d’une endurance physique. Le vigneron effectue son travail à ciel ouvert et en plein air dès l’aube. Ils ne comptent jamais les heures investies. Nombreux sont les diplômes dans la filière agricole permettant de se former métier de vigneron, partant d’un niveau bac et aboutissant au bac +5 ou DEA. Toutes les formations mélangent un aspect professionnel  et un aspect technique. Les diplômes disponibles sont les suivants : Le BPA travaux du vin et de la vigne, le CAP agricole, et le bac pro CGEVV. Lorsque le jeune vigneron a envie d’approfondir encore, il pourrait obtenir de la licence professionnelle, du BTS viticulture, et même du Master.

Comment se passe le business du vin aujourd’hui ?

Travailler sur un produit admirable et dans un monde de passionnés : voilà ce qui attend si on se tourne vers les métiers viticole. Dans cette filière, il y a évidemment les viticulteurs et les producteurs, mais plusieurs opportunités sont actuellement proposées sur des fonctions de marketing et du commerce. Des vocations se professionnalisant depuis quelques années, avec des analyses, elles aussi, de plus en plus pointues. La France tient la renommée mondiale comme pays consommateur de vin dans le monde. C’est autant le deuxième pays producteur, après l’Italie. En tout, le secteur emploie à peu près 250.000 hommes et femmes sur le territoire. Le vin tient la troisième place en exportation en France. Avec ces chiffres qui flattent, rien de surprenant que ce milieu donne des occasions à des jeunes diplômés. Dépassant les traditionnels métiers techniques ou agricoles, ces sociétés viticoles sollicitent des profils plus généralistes, dans le but d’assurer leur développement et leur gestion.

Le commerce de vin

Pour commencer, le travail de commercial se considère toujours comme la principale porte d’entrée. Dans le domaine d’une coopérative, pour une marque ou pour un domaine, ces techniciens expérimentés sont responsables de la commercialisation d’une gamme de vins, à l’étranger comme en France. Certains d’entre ces professionnels peuvent se spécialiser dans une sorte de clientèle comme les restaurants et les hôtels. Mis à part tout cela, alors que les commerces à l’échelle internationale se développent plus que les ventes de boissons locales ou d’autres boissons contenant de l’alcool, les actes contractuels de VIE se multiplient. Parfois, c’est un poste de commercial. Outre ces métiers, les sociétés d’entreprises proposent des postes plus classiques comme  contrôleur de gestion, juriste, responsable administratif, comptable, et financier. Des postes de responsable en marketing ont été créés par certains. D’autres sont chargés de la communication et de l’événementiel de la marque.  Pour ces métiers, pas mal de jeunes recrus disposent d’un diplôme bac+5 ou DEA. Avec l’intégration du marché de nouveaux pays tels que l’Australie, l’Argentine ou le Chili, ainsi que la multiplication des antennes  de distribution, ces acteurs devaient se regrouper et s’expérimenter pour faire face à la concurrence.