En quoi consiste le Grenelle de l’environnement ?

La France notoire pour être le pays des lois. En 2007 par exemple, le Président Nicolas Sarkozy avait organisé de rencontres politiques qui réunissent les représentants du gouvernement et de la société civile portant sur un thème environnemental. Cette conférence semble être née au sein de l’Alliance pour la planète et a été nommée le « Grenelle Environnement ». Elle a pour objectif de mettre en place une feuille de route en faveur du développement durable, de l’écologie et de la réduction de l’empreinte carbone du peuple français.

Qu’est-ce que le Grenelle de l’environnement ?

Le Grenelle Environnement appelé souvent grenelle de l’environnement pas un abus de langage est une série de rencontres politiques organisées en France la fin 2007. L’idée été portée par Dominique Bussereau, Jean Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet et vise à prendre des décisions sur le long terme en matière de développement perpétuel pour l’environnement. Intelligemment, le terme Grenelle fait l’image aux accords de Grenelle de mai 1968 qui désigne un débat multiparti réunissant les représentants de l’État et d’associations professionnelles ou d’organisations non gouvernementales portant sur un thème précis. Comme son nom l’indique, la réunion correspond à une grande conversation dont l’environnement et la maîtrise d’énergie sont le centre de la discussion. Le but étant de fixer la position du Vieux Continent sur le domaine environnemental plus précisément le problème de réchauffement climatique. Bref, il s’agit d’un plan dont toutes les mesures sont évaluées a priori pour créer un point de départ à la mobilisation de la société française afin d’inscrire son développement dans une conception durable. Cliquez ici pour avoir plus d’information concernant le grenelle de l’environnement.

Quelles sont les étapes du Grenelle de l’environnement ?

Le déroulement du grenelle de l’environnement s’était passé en trois grandes étapes. La première étant les propositions d’actions et a commencé le juillet à fin septembre. Cela consiste à entretenir un dialogue et à élaborer des suggestions entre les groupes. De fin septembre à mi-octobre, la seconde étape a eu lieu pour consulter les publics afin de recueillir leur avis sur les opinions issues des délégués de travail. Cette phase de consultation permet à l’ensemble des citoyens de s’exprimer et d’apporter sa coopération. Elle été organisée sur différents modes. Plusieurs, voire 17 assemblées régionales ont été effectués dans toute la France. Un forum internet s’est également tenu sur le www.legrenelle-environnement.fr afin de permettre à chacun de donner son avis. Il y a aussi des débats dans l’Assemblée Nationale et au Sénat. Enfin, la troisième étape était orchestrée les 24 et 25 octobre. C’était une période de négociation sur une table ronde, c’est-à-dire le moment de dégager divers axes d’actions pour l’ensemble des problématiques approchées. La fermeture de ce grenelle a été marquée par le discours du président Nicolas Sarkozy.

Qui sont les comités opérationnels du Grenelle de l’environnement ?

Le grenelle de l’environnement constitue six groupes de travail thématiques et deux intergroupes (OGM et Déchets). Chacun d’eux sont composés de 40 à 60 membres répartis en 5 collègues, c’est-à-dire environ 350 participants au total. Il y a le groupe qui se charge de la lutte contre les changements et de la maîtrise de la demande d’énergie. Une autre équipe s’occupe de la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles. Instaurer un environnement respectueux de la santé est le sujet de travail pour les autres membres. Il y en a aussi celui qui se concentre sur l’adoption des modes de productions et de consommation durables. Le 5e collectif construit une démocratie écologique et le dernier apporte ses efforts afin de promouvoir des modes de développements écologiques favorables à la compétitivité et à l’emploi. Ce sont les sujets étudiés durant le grenelle de l’environnement.

Quels sont les objectifs du Grenelle de l’environnement ?

Comme vous pouvez le constater, les objectifs établis sur la rencontre du grenelle de l’environnement se concentre surtout autour de la biodiversité et l’instauration d’un milieu vert. Il y a par exemple des mesures à prendre pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments dans les années à venir. Les constructions neuves devront donc respecter les normes de consommations et les logements existants doivent effectuer de la rénovation thermique. Au niveau de transport, les buts sont de construire 2000 km de voie ferrées à grande vitesse depuis 2012, de créer un système de taxes qui favorise des véhicules moins polluants et de mettre en place une écotaxe kilométrique qui frappe les poids lourds sur la voie routière. En ce qui concerne les objectifs liés à la santé et à l’agriculture, la vente d’équipement de construction et de produits phytosanitaires qui contient des substances dangereuses est interdite. Il faut aussi mettre en œuvre un plan sur la qualité de l’air, réduire à moitié l’utilisation des pesticides, etc. Enfin, il y a des lois relatives à l’énergie et à la biodiversité. Cela consiste à développer les énergies renouvelables, interdire les lampes à incandescence, inventer une trame verte qui relie les espaces naturels pour que les faunes et les flores puissent vivre et circuler sur le territoire.

Le ventilateur de plafond : un allié de la climatisation
La note de frais, un outil indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise