En quoi consiste la gouvernance des données ?

Le terme « gouvernance des données » (en anglais data governance) est apparu à l’ère du numérique. En effet, grâce à Internet et aux outils informatiques, il est désormais facile de collecter une grande quantité d’informations concernant les clients, les partenaires commerciaux et même les salariés d’une entreprise. Néanmoins, ces informations sont souvent disparates. D’où la nécessité de mettre en place un ensemble de processus relatif à la gestion, le traitement et la protection des informations internes et externes recueillies par l’entreprise. Cette politique s’appelle la gouvernance des données. L’objectif ultime de ce processus est de mieux exploiter toutes les informations obtenues en vue de faciliter les prises de décision des dirigeants et le travail des salariés. Pour les entreprises, la mise en place d’une politique efficace en matière de gouvernance des données présente de nombreux atouts.

Acquisition d’une base d’informations exploitables lors des prises de décision

Dans le cadre de la gestion d’une entreprise, chaque décision doit être mûrement réfléchie. En effet, l’avenir de la société en dépend. Pour les dirigeants, les analyses et les rapports en tout genre sont primordiaux pour éviter les erreurs. La mise en place d’une gouvernance des données efficace peut faciliter la production des documents divers concernant le chiffre d’affaires de l’entreprise, les états financiers de la société, le profil des clients, les informations concernant les salariés, etc. En quelques clics, les dirigeants ont accès à des informations fiables et pertinentes sur tel ou tel domaine concernant la gestion de l’entreprise. Il est plus facile de produire des analyses et des rapports concernant divers domaines de la société, sans l’aide d’un prestataire externe. La fiabilité des informations est garantie car c’est l’entreprise qui gère elle-même la collecte, le traitement, la classification et la mise à jour des données internes et externes. Cela permet de minimiser les risques lors des prises de décision notamment les projets d’investissement. À noter que data governance  est souvent confondu data management. Bien que ces notions soient voisines, il existe des différences entre les deux concepts.

Garant de l’efficacité des salariés

Les dirigeants ne sont pas les seuls à utiliser les données internes et externes recueillies par les entreprises. Les salariés sont également amenés à exploiter les informations lors de la réalisation de certaines tâches. Par exemple, les responsables marketing ont besoin des rapports concernant les ventes et les études de marché avant de lancer un nouveau produit ou un nouveau service. La direction des Ressources Humaines a souvent besoin d’accéder aux informations concernant les salariés lors de chaque prise de décision : sanction, licenciement, recrutement… Le service financier doit toujours jeter un œil concernant la trésorerie de l’entreprise afin de mieux conseiller les dirigeants dans tel ou tel domaine. Ces illustrations montrent que les informations sont essentielles pour le bon fonctionnement d’une société. L’accès à des données fiables est synonyme d’efficacité pour tous les employés. Les pertes de temps relatives à la collecte et à la classification des informations sont réduites. Puisque le temps c’est de l’argent, cette rapidité est synonyme d’économie pour l’entreprise.

Protection des données sensibles concernant les clients et les salariés

Le terme data governance recouvre également la notion de protection des informations concernant les clients et les salariés. En effet, les entreprises doivent mettre en place un système fiable garantissant la sécurité des données recueillies. Pour ce faire, diverses stratégies peuvent être utilisées :

  • le stockage des informations traitées sur une plateforme fiable (par exemple iCloud) ou un serveur de l’entreprise
  • la restriction des accès aux informations recueillies,
  • la mise en place d’un mode de traitement générique des données afin de préserver la vie privée des clients ou des salariés…

Ces précautions permettent de mieux garantir la sécurité des données internes et externes recueillies par les entreprises. D’ailleurs, les sociétés qui exploitent les données concernant les internautes ont l’obligation d’assurer la confidentialité des informations, sous peine de sanction.

Une bonne gouvernance des données : l’objectif de toutes les entreprises actuelles

Une grande majorité des entreprises sont présentes sur le web et traitent toutes les informations recueillies via la toile. Les grandes firmes comme Amazon ou Facebook ont une certaine longueur d’avance concernant la politique de data governance. Pour les entreprises classiques, l’heure est encore à la mise en place des bonnes méthodes relatives à la gestion, la classification, l’exploitation et la sécurisation des informations. Notez qu’une gouvernance des données efficaces repose sur des moyens humains et matériels. En effet, il est nécessaire de confier le traitement, la gestion et la sécurisation des données à un personnel qualifié. Tous les employés qui seront amenés à utiliser les informations doivent également recevoir une formation spécifique dans ce domaine pour éviter une erreur ou une altération des informations. Afin de faciliter la tâche des salariés, l’entreprise doit également se doter des outils informatiques indispensables à la gouvernance des données, par exemple des ordinateurs performants, des logiciels, des serveurs, etc.