Effectuer une révision d’un moteur hors-bord Yamaha

moteur hors-bord Yamaha

L’entretien du moteur hors-bord n’a pas besoin d’outils spéciaux. Une simple boîte à outils de base suffit avec un jeu de clés et de tournevis. Vous trouverez la clé à bougie à l’aide de l’outil fourni avec le moteur. Prévoyez des chiffons. Certains produits sont également très utiles. Vous utiliserez l’huile moteur WD40 (ou équivalent) et pour le graissage, choisissez la graisse de qualité spécialement conçue pour le hors-bord. Celle qui ne devient pas pâteuse au contact de l’eau salée par exemple.

L’embase et sa vidange !

L’embase se constitue d’une boîte de vitesses fonctionnant dans un bain d’huile. Ce dernier doit être remplacé tous les ans. Cela vous permettra de vérifier si de l’eau pénètre dans l’embase, problème de joint à lèvre. En fait, l’eau contenue dans l’huile forme ce que les mécaniciens surnomment de la « mayonnaise » : l’huile est devenue blanche et opaque. Dans ce cas, on cherche la source de cette entrée d’eau. Pour faire la vidange, on ouvre le bouchon au niveau supérieur de l’embase. Ouvrir ensuite le couvercle inférieur pour permettre à l’huile de s’écouler dans un récipient. Le remplissage doit se faire par l’ouverture inférieure. Lors du remplissage par le haut, des bulles d’air peuvent se former, empêchant l’huile de pénétrer. Le remplissage est efficace lorsque l’huile sort du bouchon supérieur. Pour mieux travailler, il convient d’adopter un bon kit entretien moteur bateau.

Bougies et le circuit d’essence

Côté motorisation, un bon redémarrage du moteur est assuré par des bougies propres. C’est la raison pour laquelle il faut les remplacer régulièrement, notamment sur les deux-temps où l’huile est mélangée à l’essence. Nettoyez les bougies avec une brosse métallique est à éviter, car cela pourrait les endommager davantage.
Pour un réservoir de carburant séparé (collecteur ou réservoir de carburant fixe), il ne doit pas y avoir de prise d’air dans le circuit de carburant. Par conséquent, on doit vérifier les tuyaux et la poire pour assurer qu’ils ne se cassent pas (des cassures se produiront avec le temps.). Le système de carburant est également protégé par un filtre. Il ne doit pas être sale (pour ne pas dire obstruer). Selon le modèle, il sera remplacé ou nettoyé. Pour éviter les dépôts, il est nécessaire de vider le réservoir du carburateur à la fin de chaque saison. Pour ce faire, vous pouvez débrancher le tuyau de carburant pendant que le moteur tourne et attendre qu’il s’éteigne. Mais vous pouvez également dévisser la vis au bas du carburateur pour laisser s’écouler l’essence. Il est bien de vous rappeler, qu’une révision des moteurs hors-bords est effectuée en fin de saison et en début de saison. Pour les gros utilisateurs, la maintenance est programmée toutes les 100 heures. Vous pouvez trouver ces informations dans le manuel d’utilisation fournie avec le moteur.

Les anodes, hélices et turbine de refroidissement

Les anodes protègent tous les moteurs hors-bords. Selon leur état, il est préférable de les changer systématiquement. Elle ne se consomme pas rapidement pour des moteurs qui ne restent pas continuellement immergés. Pour savoir l’emplacement des anodes sur un moteur, il faut voir le manuel d’entretien du moteur. L’anode qui se tient sous la plaque anti-cavitation est la plus banale, cependant, on trouve aussi des anodes sur des blocs-moteur au niveau des systèmes des refroidissements.
Entreposer l’hélice est le moyen de vérifier comment est son état et de bien graisser l’arbre. Dès que l’hélice est enlevée, vérifiez l’état du joint à lèvre ou spi. Celui-ci s’altère simplement si un fil de pêche s’est embobiné autour du moyeu. On recherchera donc à le déloger. Au moment du serrage et desserrage de l’écrou central, pour bloquer l’hélice, une cale en bois s’intercale entre l’hélice et la plaque anti-cavitation qui est censé la bloquer. L’hélice est accouplée de l’arbre au travers d’une goupille sur des moteurs moins de puissance, cette goupille de sécurité est prévue pour être cassée au cas où l’hélice heurterait un objet. En effet, examinez si elle n’est pas tordue et changez-la en cas de besoin.
Pour un meilleur fonctionnement du circuit de refroidissement, il est conseillé de remplacer celle-ci au moins tous les 4 ans pour une embarcation en eau douce et tous les 2 ans pour une navigation maritime. Dans tous les cas le kit entretien moteur bateau vous sera toujours d’une grande aide.

Quels accords à table avec du champagne ?
Comment fonctionne l’encre d’imprimante