Découpe de matériaux : comment choisir la bonne machine ?

Découpe de matériaux

Quand vos processus de production intègrent la mise en forme d’un solide, vous ne pouvez pas vous passer d’une machine de découpe. Sur le marché, les choix sont multiples, mais n’importe quel modèle ne va pas assurer l’atteinte de vos objectifs. Pour raison, de nombreuses disciplines techniques et technologiques sont à considérer en vue de sélectionner la bonne machine. Ainsi, savoir comment la choisir s’impose pour les profits de votre activité. Pour cela, trouvez dans cet article les éléments à prendre en compte !

Les propriétés des matériaux à découper

Les machines de découpe sont constituées d’une table et d’un portique supportant la tête de coupe. Ces machines servent à découper du bois, du plastique, des plaques, des tôles ou encore des profilés ou des panneaux. Selon le matériau à couper et les paramètres de production, vous pourrez choisir entre plusieurs technologies de coupe comme la découpe laser, la découpe plasma, la découpe au jet d’eau, etc. D’une manière générale, une machine de découpe au jet d’eau peut usiner tous les matériaux durs métalliques ou non. Si vous prévoyez de subdiviser des matières souples comme le tissu ou le cuir, un outil de découpe au couteau peut suffire amplement. Néanmoins, si la pièce à travers est en bois, la découpe au jet d’eau est déconseillée. Les outils traditionnels comme les scies électriques sont de mise. Sinon, vous pouvez toujours opter pour une découpe au laser dans le cas où vous avez un souci de haute précision quant au bois. Il en est pareil concernant le verre et les plastiques si jamais votre système de production en nécessite. Sachez tout de même que la découpe au laser ne fonctionne que pour une certaine épaisseur, plus précisément, pour les plaques de matériaux durs.

Les attentes en matière de coupe

Une fois que vous avez inventorié les types de technologies pour la découpe de matériaux, il est temps d’étudier vos besoins. À titre d’illustration, il y a le volume de la production ou peut-être que vous envisagez une conception unitaire seulement. Une machine de découpe au jet d’eau peut être insérée dans votre ligne de production. Cependant, la cadence figure parmi les faiblesses d’un tel modèle. Toutefois, pour les matériaux durs volumineux, ce dernier garantit la satisfaction. Si votre entreprise requiert une cadence élevée pour la découpe de matériaux comme du verre et du textile, un découpage laser convient parfaitement. En revanche, cette technologie ne correspond pas aux métaux avec une propriété réfléchissante, à savoir : le cuivre et le laiton. Puis il ne faut pas oublier les autres exigences comme la haute précision pour la mise en forme d’une matière. Prenez également en considération la taille d’une machine de découpe. Le découpage laser s’avère une solution moins encombrante.

Le budget et les contraintes d’utilisation

Une machine de découpe de matériaux qui répond à tous vos besoins techniques peut ne pas être à la portée de votre budget. Il en est de même concernant les compétences nécessaires pour travailler sur la machine. Il faudra ainsi savoir équilibrer entre le coût d’acquisition et les contraintes d’exploitation. Une machine de découpe au jet d’eau demeure une solution combinée en prenant toutes ces contraintes. La raison en est que la technologie, reposant sur la compression d’eau, est proposée à un prix concurrentiel. Par ailleurs, elle fournit des résultats fiables en matière de haute précision. Elle offre également une utilisation sécuritaire. De surcroît, il suffit un minimum de formation pour savoir la manœuvrer. Ce qui n’empêche pas qu’une découpe au laser, découpe au plasma, par oxycoupage, etc. apportent une excellente satisfaction. Il vous appartient ainsi de puiser au fond des fiches techniques afin de dénicher la meilleure option pour votre machine de découpage. La famille des machines de découpe de matériaux exigent généralement des coûts d’acquisition et de maintenance assez similaires.

Comment fonctionne l’encre d’imprimante
Énergies renouvelables : les enjeux de la transition énergétique