Comment fonctionne le dispositif Pinel ?

Pour ceux qui souhaitent investir dans un bien immobilier locatif, ils peuvent prétendre à un avantage fiscal grâce aux dispositifs de défiscalisation. Avec la loi Pinel par exemple, l’avantage fiscal peut aller jusqu’à 21 % de la valeur du logement. Quelles en sont les conditions ?

Pinel : Qui peut prétendre à une réduction d’impôt ?

A priori, le dispositif pinel s’adresse aux investisseurs souhaitant mettre en location un logement neuf répondant aux normes en vigueur en termes de performance énergétique. Ce dispositif est encore valable jusqu’au 31 décembre 2021 et touche principalement les zones A, A bis et B1, regroupant l’agglomération parisienne, les grandes métropoles et les zones tendues, où la demande locative est très forte. Attention ! Vous avez l’obligation de mettre en location le bien au plus tard un an après la date d’achèvement dans le cadre d’une VEFA.

À la différence de la loi Duflot, avec le dispositif Pinel, il est possible de louer la maison nue à un descendant ou à un ascendant à titre de résidence principale sur une durée qui peut aller de 6 à 12 ans. Pour profiter d’un allègement fiscal, il faut également respecter les plafonds de ressources des locataires et les plafonds de loyers qui varient selon la zone et selon le nombre de personnes dans le foyer. En général, le loyer est minoré entre 10 à 20 % par rapport aux loyers normaux. En revanche, cette différence est compensée par les économies d’impôts réalisées.

Quel est le montant de la réduction d’impôt ?

La réduction d’impôt obtenue via la loi pinel sera calculée sur la valeur réelle du logement. Cependant, le montant de l’investissement est limité à 300 000 euros et 5 500 par mètre carré. Si vous louez sur 6 ans, l’avantage fiscal sera de 12 % du prix du bien immobilier. Par contre, pour une durée de location de 9 ans, ce sera de 18 % contre 21 % pour 12 ans. Ainsi, la déduction ne peut dépasser 36 000 euros pendant 6 ans, 54 000 euros pendant 9 ans et 63 000 euros pendant 12 ans. Il faut noter que la loi Pinel est touchée par le plafonnement des niches fiscales s’élevant à 10 000 euros par an.

Attention ! La réduction s’applique directement sur le montant de l’IR et est répartie sur les années de location, 2 % pour an et 1 % pour les trois dernières années. Les excédents ne peuvent être récupérés.

Grâce au prélèvement à la source, la réduction d’impôt est versée en deux fois dans l’année, dont 60 % en mi-janvier et 40 % entre le mois d’août et de septembre après la réception des avis d’imposition.

Pourquoi faire une simulation Pinel ?

Il est possible de faire une simulation en ligne sur des sites spécialisés. Le service est d’ailleurs gratuit et sans engagement. Vous pourrez ainsi avoir une estimation des avantages fiscaux auxquels vous pouvez prétendre avant de vous lancer. En faisant une simulation sur le web, vous pouvez déterminer si la commune qui vous intéresse est réellement éligible au dispositif. Vous aurez aussi l’opportunité d’évaluer le loyer maximum que vous pouvez appliquer pour profiter d’une réduction d’impôt. Par ailleurs, cet outil vous informera sur la limite de revenus des locataires à ne pas dépasser et sur les pertes ou intérêts éventuels si vous concrétisez votre projet.

Grâce à une simulation Pinel, vous pouvez connaître le montant de vos mensualités, notamment le capital et les intérêts surtout si vous envisagez de financer votre projet via un crédit immobilier. Cependant, pour avoir un résultat fiable, vous devez fournir quelques informations utiles : la région et la commune, la date prévue pour l’acquisition, la superficie et le prix du logement. En tout cas, la simulation est personnalisée et va dépendre essentiellement de vos objectifs et de votre situation personnelle.

Comment réussir un investissement locatif ?

Même si vous pouvez profiter d’une réduction grâce au dispositif pinel, pour réussir votre projet, il faudrait bien choisir votre futur logement. Dans un premier temps, définissez la cible : pour un couple ou pour un étudiant, un petit appartement sera plus approprié. Il est aussi important de porter une attention particulière à l’emplacement. Il est alors conseillé de sélectionner une zone capable d’attirer la cible. La proximité avec les commodités est aussi un atout non négligeable.

Une fois que vous aurez cerné vos besoins, contactez un promoteur qui vous accompagnera dans la concrétisation de votre projet. Si vous envisagez d’acquérir une maison clé en main, programmez une visite et ouvrez l’œil. En revanche, s’il s’agit d’une VEFA, renseignez-vous sur le sérieux du prestataire et vérifiez sa solidité financière. Prenez également le temps de visiter ses chantiers en cours pour évaluer la qualité de ses réalisations et revoyez à la loupe chaque détail sur le programme neuf : prix, équipements, finition, délai de livraison, pénalités de retard… Pour finir, si l’immeuble appartient à plusieurs personnes, pour évaluer la rentabilité de votre projet, renseignez-vous sur vos obligations.