Comment fonctionne la retraite complémentaire ?

retraite complémentaire

La retraite complémentaire s’ajoute à la retraite de base de la sécurité sociale. Elle correspond notamment à une retraite par répartition que toute personne affiliée à une ou de nombreuses caisses de retraite ou ayant exercé une activité professionnelle perçoit. Comment fonctionne la retraite complémentaire ?

Retraite complémentaire : comment ça fonctionne ?

La pension de retraite est une prestation sociale réservée plutôt aux personnes qui ont atteint l’âge de la retraite. Elle est généralement versée sous forme d’un revenu mensuel.

Contrairement à la pension de base, la retraite complémentaire s’appuie en particulier sur un système à point. Notez que la genèse du régime Agirc-Arrco reprend les obligations et les droits préexistants des régimes Agirc (assimilé ou cadre) et Arrco (non-cadre). Les salariés du secteur privé et les employeurs versent des cotisations dans les caisses Agirc-Arrco. Ces employés obtiennent ainsi des points de retraite complémentaire tout le long de leur vie professionnelle.

Sachez que vous pouvez aussi cumuler une retraite par capitalisation en complément du régime obligatoire. Vous devez simplement placer une somme d’argent sur des supports immobiliers ou financiers pour mieux préparer votre retraite. Vous percevrez les sommes épargnées à la fin de votre placement sous forme de rente viagère ou de capital. Cet investissement vous permet donc de bénéficier d’une retraite supplémentaire. Visitez cette page afin d’obtenir plus d’informations sur la retraite complémentaire et bien préparer votre retraite.

Les principaux avantages des retraites complémentaires

La retraite complémentaire est exigée pour les actifs du secteur privé. On peut citer notamment les chefs d’entreprise, les employés, les agents non titulaires de la fonction publique, les agriculteurs, les artisans, les commerçants et les professions libérales (notaires, avocats, médecins, architectes, experts-comptables, etc.). Le système de retraite par points n’est pas calculé sur la base du nombre de trimestres. Tout le monde doit respecter les mêmes règles. Les personnes qui cotisent ont les mêmes droits, quels que soient son statut et le moment d’obtention des points. Notez que le calcul du montant de la retraite complémentaire s’effectue à partir du nombre de points que vous obtenez tout le long de votre carrière. Les gens en congé maternité ou maladie, les chômeurs, etc. bénéficient obligatoirement d’un certain nombre de points de retraite.

La retraite complémentaire permet de recevoir des revenus supplémentaires à part la retraite de base. Cet investissement est indispensable pour assurer une retraite tranquille. Une fois à la retraite, vous bénéficiez de cette épargne sous forme de revenu complémentaire, locatif ou rente viagère. Ainsi, tous les produits d’épargne sont excellents pour mieux préparer votre retraite. Il est toutefois conseillé de choisir les produits financiers correspondant à votre profil.

Comment bénéficier d’une retraite complémentaire à taux plein ?

Pour obtenir une complémentaire retraite à taux plein, vous devez respecter quelques conditions, notamment le nombre de trimestres et le malus. Si vous êtes né entre 1958 et 1960, vous devez acquérir 167 trimestres. Si vous êtes né en 1973 et plus, le nombre de trimestres à avoir est de 172. En ce qui concerne le malus de 10 %, il a été mis en place pour tout départ à 62 ans. Cela encourage vivement la poursuite des activités au-delà de l’âge légal. Il vous permet aussi d’obtenir des points supplémentaires et ainsi augmenter leur future pension.

Pour calculer votre retraite complémentaire AGIRC-ARRCO, vous devez diviser le total de vos cotisations par le coût d’achat du point Agirc-Arrco. Pourtant, ce dernier évolue tous les ans. Ainsi, pour connaître exactement le montant de votre pension, faites multiplier la somme de points obtenus par la valeur du point à jour. Tenez compte également des autres pensions versées en cas de cotisations à d’autres régimes (mutualité sociale agricole, professions libérales ou indépendantes).

Vous envisagez de demander votre retraite complémentaire ? Contactez un agent spécialisé afin de bénéficier des conseils précieux et être mieux accompagné par un professionnel.

Pourquoi souscrire un plan d’épargne retraite ?

Le plan d’épargne retraite ou PER reste un produit d’épargne pour une longue durée. Il vous permet notamment de bénéficier de multiples avantages sur le plan fiscal et de constituer des revenus complémentaires, sous forme de capital et de rente viagère. Il suffit de faire des économies tout le long de votre vie active afin d’obtenir un capital (rente ou somme d’argent) dès que vous partez à la retraite.

Le PER individuel s’adresse à tous, quel que soit le statut professionnel de la personne (fonctionnaires, salariés, travailleurs libéraux, indépendants ou demandeurs d’emploi). De plus, il n’a pas de plafond d’âge. Tout le monde peut bénéficier d’un PER qu’il soit mineur ou retraité.

À noter que vous pouvez souscrire un PER auprès d’une institution de prévoyance, d’une mutuelle, d’un organisme assureur, d’une banque, d’un gestionnaire d’actifs ou d’un conseiller patrimonial indépendant.

Le PER peut prendre deux formes selon l’organisme gestionnaire. Il peut être des compte-titres pour le PER bancaire. Vos économies seront placées sur des titres financiers. Pour le PER assurance, il prend la forme d’un contrat d’assurance de groupe. Vos cotisations seront investies particulièrement sur des unités de compte, des fonds en euros ou des fonds euro-croissance.

Le ventilateur de plafond : un allié de la climatisation
La note de frais, un outil indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise