Comment faire passer le jeune lauréat d’un statut de débutant à celui de confirmé ?

Depuis des dizaines d’années, la problématique de l’emploi ne cesse de faire couler beaucoup d’encre. De toutes les catégories d’âges concernées, les jeunes sont au centre de tous les débats. Dans la majeure partie des cas, ils font leurs entrées sur le marché de l’emploi, soit trop précipitamment soit avec d’assez grandes lacunes. Le constat amer qui en découle est que malgré l’existence de nombreuses opportunités, le taux de recrutement des nouveaux diplômés reste relativement bas. En effet, la plupart des entreprises sont portées vers des profils de « compétences confirmées » lors de leurs recrutements. Le challenge pour les nouveaux diplômés devient donc de réussir à se libérer de l’étiquette de novice.

Pourquoi les jeunes diplômés doivent-ils atteindre le niveau de confirmé ?

Ces dernières années, les systèmes d’information (SI) et l’informatique constituent l’un des secteurs les plus générateurs d’emploi-cadre. Toutefois, les grandes opportunités demeurent plus difficiles à trouver et la plupart du temps, elles exigent un niveau de compétitivité très élevé. La compétition dans le milieu est telle que la plupart des entreprises évitent les candidats dont le profil demanderait un complément de formations. Ainsi, les recruteurs deviennent bien plus regardants sur les compétences détenues par les candidats. Or pour répondre au rythme assez soutenu des offres, le milieu académique déverse chaque année des milliers de jeunes diplômés sur le marché de l’emploi.

Pour la plupart, ces jeunes sont tels des « diamants bruts » qui nécessitent encore d’être modelés en fonction des exigences du terrain. Inconscients de ce fait, beaucoup parmi eux se précipitent sur le marché, impatients de se faire un chemin. Le réveil est souvent brutal : leurs différentes tentatives pour se faire recruter se soldent par des échecs. Les plus avisés se rendent compte de la nécessité de compléter leurs savoir-faire ainsi que leur savoir-être. La quête de ce « plus » conduit à la recherche d’une structure compétente en la matière et qui dispose d’une certaine expérience et de résultats probants. Grâce au village de l’emploi avis, ces jeunes peuvent obtenir l’appui qu’il leur faut dans cet univers ardu.

Qu’est-ce donc le village de l’emploi (VDE) ?

Le village de l’emploi entretient la volonté d’aider les jeunes à adapter leurs compétences actuelles à celles demandées par les employeurs sur le marché de l’emploi. Les locaux du VDE sont installés à Paris. Le programme a permis la réunion d’une équipe exceptionnelle composée de formateurs, d’experts ainsi que d’employeurs partenaires dévoués. Convaincus de la pertinence du programme, les partenaires (employeurs) du centre lui apportent régulièrement leurs soutiens de tout genre, surtout financiers. Grâce, à ces différents appuis, le centre est en mesure de transmettre gratuitement son expertise à ses lauréats à l’intérieur de ses locaux.

Les participants de ce « Hub » sont donc libérés de la contrainte financière et peuvent donc aisément se faire aider. En tant que participants du centre, ils pourront compléter voire renforcer leurs compétences à travers les formations sur mesure effectuées au centre. Cela leur permettra assurément de trouver facilement et rapidement un travail. À cet effet, depuis sa mise en place, le VDE fait ses preuves à travers plus de 6000 premiers emplois déjà trouvés pour ces participants.

Quelle est la méthode utilisée par le VDE pour aider ses lauréats ?

Pour atteindre ses hautes performances, le centre utilise une méthode spéciale, éprouvée et confirmée. Elle se compose de deux grandes étapes :

  • L’étape de l’accélérateur de mise à l’emploi ;
  • Et l’étape de l’accélérateur de carrière d’envergure.

La première étape renferme trois phases. Lors de la première phase, celle de la mise en compétences opérationnelles, le centre se charge de combler les lacunes de ses participants en s’orientant sur les axes métier, projet et technique. À travers l’axe métier, le VDE réajuste les compétences de ses lauréats et les focalise sur les spécificités techniques et fonctionnelles du métier.

Les participants acquièrent donc une parfaite maîtrise du métier et de ses implications dès le départ. Puis suivant l’axe projet, les coachs et les experts du centre perfectionnent la capacité des participants à communiquer et à interagir avec les autres acteurs d’un projet, quelle que soit son envergure. Enfin, l’axe technique permet de développer et renforcer les aptitudes des lauréats en matière d’outils utilisés dans le domaine.

La phase de coaching communication est l’occasion pour les experts du centre d’apprendre aux lauréats les secrets du pilotage et de l’animation des réunions aussi bien techniques que fonctionnelles. Les talents oratoires des divers participants y seront donc décuplés et affutés. La phase de mise à l’emploi, comme son nom l’indique est le stade d’insertion des lauréats dans le milieu professionnel. Ils bénéficient dans ce cadre de l’appui des coachs et experts tout au long du processus.

À la deuxième étape de la méthode, les lauréats peuvent déjà user de leurs nouvelles compétences et commencer directement sur de grands projets. Ils ont l’occasion de parfaire leur expertise grâce à un emploi rémunéré chez l’un des partenaires (employeurs) du centre. Au terme de tout le procédé, ils deviennent sans nul doute des experts dans les métiers qu’ils ont choisis.

La pertinence du choix du VDE

L’inscription au centre permet aux aux lauréats de jouir d’un modèle gagnant. Ils bénéficient d’un soutien solide avec à son actif une expérience dans le milieu de plus d’une vingtaine d’années. Le VDE offre la chance aux participants d’éliminer tout risque incompatibilité de leurs profils avec les profils recherchés par les entreprises du domaine. En effet, le centre se calque sur les attentes des employeurs pour les postes à pouvoir. La détermination et l’appui des employeurs partenaires du VDE sont des arguments de taille qui sont de nature à rassurer du bien-fondé du programme.

L’efficacité de la méthode élaborée et mise en application par le centre est telle qu’elle constitue un véritable propulseur qui permet aux lauréats de laisser libre cours à leurs ambitions professionnelles. Elle permet au centre d’apporter aux lauréats l’assurance d’obtenir un métier d’envergure (en 9 mois au maximum après la fin de la formation). Cette garantie n’est valable que pour ceux qui suivent assidument et sérieusement sa formation. Grâce à la formation reçue, les participants acquièrent une telle expertise qu’ils amorcent leurs carrières professionnelles avec le statut de « confirmés ». Ils sont aptes à participer dès leurs débuts aux grands projets avec une grande autonomie.

En outre, quel que soit le choix de métier, le cadre mis à disposition par le centre est propice à l’épanouissement de ses lauréats tant sur le plan intellectuel que sur le plan personnel.

Les métiers porteurs proposés par le centre

En conformité avec son objectif principal qui est l’adaptation des compétences des participants à celles recherchées sur le marché, le centre offre un certain nombre de formations sur mesure. Les offres de formations du VDE concernent non seulement les informaticiens, mais également beaucoup d’autres profils. Ainsi :

  • Pour les lauréats qui ont des profils scientifiques ou littéraires, il est proposé la spécialité « Assistance à maîtrise d’ouvrage » ;
  • Pour les lauréats qui possèdent des profils techniques ou scientifiques, la spécialité « Business Intelligence » présente beaucoup d’attraits ;
  • Pour les informaticiens et ceux qui possèdent de bonnes bases techniques, il leur est proposé la spécialité « Nouvelles technologies et développement » ;
  • Enfin, il existe aussi pour les profils scientifiques et techniques, la spécialité « Data management ».

Il est important de souligner que pour chacune de ces spécialités, il existe des sous-spécialités, toutes aussi intéressantes les unes que les autres.