Comment conserver le bien-être animal dans un élevage ?

L’élevage intensif ou industriel permet de rentabiliser cette activité dans des délais courts et ainsi gagner beaucoup d’argent. Le problème est que l’élevage devient un business à part entière. Certains éleveurs ne se soucient plus du rapport affectif avec les animaux. Le bien-être animal est délaissé au profit du rendement et des bénéfices financiers. Comment réhabiliter ce lien affectif entre l’éleveur et les animaux dans le domaine de l’élevage ?

Conditions d’élevage des animaux

L’élevage intensif séduit de nombreux éleveurs. Avec cette méthode, cette activité devient un business lucratif. Pour l’élevage de poules pondeuses, il est possible d’obtenir des œufs en quantité importante en l’espace de seulement quelques semaines. Avec l’élevage intensif, des éleveurs peuvent envoyer des bœufs à l’abattage en seulement 15 mois au lieu de 20 à 21 mois.

L’élevage industriel tend à ne pas respecter les droits des animaux. Le bien être animal est mis au second plan au profit du rendement et des gains financiers importants. Des associations pour la protection des animaux tirent la sonnette d’alarme face à ces pratiques qui mettent la santé animale en péril.

Parmi les pratiques dénoncées par les défenseurs des animaux, il y a l’entassement des animaux dans des bâtiments aux petites dimensions. Il y a la qualité des aliments qui ne tiennent pas compte des besoins réels des animaux et visent essentiellement l’engraissement et le gain de muscles.

Pour la conservation du bien-être animal, les protecteurs des animaux exigent l’arrêt de certaines pratiques qui font souffrir les animaux comme le gavage pour les canards et les oies, la castration de certains mammifères dans l’objectif d’accélérer l’engraissement…

Les conditions de transport et d’abattage

Les déplacements des animaux d’un endroit à l’autre sont fréquents dans l’elevage intensif. Les animaux naissent, par exemple, dans un endroit où les conditions de viabilité sont assurées. Quelques jours après la naissance, ils peuvent être amenés dans un autre endroit pour l’élevage et l’engraissement. Les déplacements sont encore indispensables quand il s’agit d’amener des animaux à l’abattoir, les vendre sur un marché défini, les amener chez un particulier ou un professionnel pour honorer une commande…

Pour le bien être animal, il faut éviter l’entassement jusqu’à l’immobilité forcée, la mauvaise ventilation, le manque d’alimentation et d’apport en eau alors que le voyage dure des heures, les manipulations brutales à l’embarquement et au déchargement…

Pour l’abattage, il est recommandé d’amener les animaux vers l’abattoir le plus proche. Cela évite les déplacements sur des longues distances. Il est également indispensable de respecter les réglementations en vigueur pour éviter la souffrance animale lors de l’opération d’abattage.

À titre indicatif, l’animal doit être étourdi avant d’être mis à mort. Les mutilations et les techniques d’abattage douloureuses sont à proscrire.

Les attraits de l’élevage biologique

Pour veiller au bien être animal, il est recommandé de privilégier l’élevage biologique. Cela consiste en la mise en place de techniques d’élevage respectueux des animaux et de l’environnement.

Les animaux sont accueillis dans un centre d’élevage aménagé selon des normes précises. Les animaux sont mis dans des bâtiments aérés et qui reçoivent la lumière du soleil en cours de journée. Ils ont également un espace suffisant pour se mouvoir librement.

Les ruminants ont un endroit aménagé pour le pâturage. Également, tous les animaux peuvent accéder à un espace extérieur pour le contact avec la nature.

Par ailleurs, l’alimentation est à la base de produits issus de l’agriculture biologique. Toutes les méthodes qui engendrent de la souffrance animale sont exclues dans l’élevage bio : gavage de palmipèdes, fréquence d’alimentation qui ne tient pas en compte les besoins physiques et biologiques des animaux, entassement dans des bâtiments et enclos, traitements hormonaux, procédés d’abattage douloureux et violents…