Comment calculer la surface constructible d’un terrain ?

surface constructible

La surface bâtissable dépend du COS ou Coefficient d’Occupation du Sol établie par le plan local d’urbanisme. Cependant, depuis fin mars 2014, la situation a changé. Le COS a été retiré dans les communes à plan d’urbanisme local et disparaîtra complètement dans les autres communes. Avant, il suffisait d’augmenter la surface du terrain par le facteur d’occupation du sol pour trouver la surface constructible. Le calcul est simple et tout le monde peut l’utiliser. Le COS ayant disparu, il y a actuellement une autre façon de calculer la surface au sol, qui examine d’autres facteurs.

Comment est calculée la surface constructible ?

Afin d’évaluer la surface constructible, de nombreuses données doivent être prises en compte dans l’urbanisme local. Premièrement, il est important de comprendre les normes générales de construction en vigueur dans votre région et la zone U de votre terrain. Il est également nécessaire de déterminer le niveau maximum de la crête et le CES comme un facteur important. Pour un terrain de 1500 mètres carrés, si le CES est de 40 %, la dimension maximale estimée du bâtiment sera égale à 600 mètres carrés. Ce facteur représente l’empreinte maximale que votre bâtiment peut avoir sur votre terrain. Afin de bien déterminer la constructibilité d’une parcelle, il est nécessaire de considérer précisément toutes les règles de reculade et de hauteur, qui permettent d’affirmer le volume permettant la construction d’une ou plusieurs maisons neuves. Les résultats aident à maximiser le potentiel constructible de votre maison et à bâtir plus efficacement. Pour éviter les erreurs de calcul de la surface constructible, il est recommandé d’engager un professionnel de l’urbanisation.

Les critères pour bien choisir une surface

Pour votre résidence principale, vous avez décidé de construire votre maison, et vous voulez procéder à l’achat d’un terrain. Si vous avez favorisé votre type de terrain : isolement ou lotissement, quelle étendue de terrain pour fonder une maison ? En toute logique, tout dépend de votre projet comme la dimension du logement, son type un ou deux étages, l’espace extérieur requis, si vous souhaitez également construire une piscine. Le budget est évidemment pris en compte ainsi que la surface. En effet, la surface moyenne des terrains à vendre est très variable selon que vous optez pour l’Île-de-France ou le Limousin.

Quelle est la superficie minimale du terrain pour votre maison ?

Il faut aussi savoir que la superficie d’un bâtiment n’est régie par aucune réglementation nationale : elle est établie par la commune et elle peut être de 100 ou 800 mètres carrés. Demandez donc un plan d’occupation des sols ou un PLU à votre mairie, il vous donnera ces consignes, ainsi qu’un coefficient d’occupation des sols pour déterminer la surface au sol maximale. À cet égard, vous devez calculer deux surfaces : la surface brute et la surface nette. Les documents d’urbanisme comportent également d’autres dispositions telles que les distances par rapport aux limites foncières, aux autres constructions et aux voies publiques. Dans le cas des surfaces urbanisées, la surface du terrain dépend aussi de sa localisation, vous trouverez généralement environ 300 mètres carrés, mais si vous voulez garder un minimum d’intimité et de verdure, privilégiez 500 mètres carrés. Avec 1 000 m², vous aurez tout l’espace indispensable pour construire une habitation de 100 m² au sol, une piscine, et même un potager.

Les calculs pour mesurer la surface de construction du terrain étaient simples, mais maintenant, c’est plus compliqué. Dans cette démarche, il faut donc trouver de nombreuses données dans le plan local d’urbanisme, à débuter par les règles générales de construction de votre ville. Vous devrez aussi connaître la zone U de votre terrain et les règles spécifiques à votre région, comme le nombre de niveaux acceptés.

Quels accords à table avec du champagne ?
Comment fonctionne l’encre d’imprimante