3 gestes simples pour prévenir les infections urinaires

Infections urinaires

L’infection urinaire, appelée aussi cystite est une infection de la vessie. En général, les femmes risquent davantage d’avoir une infection urinaire que les hommes. Sa cause principale est due aux agents infectieux dans les voies urinaires, notamment les bactéries. On dit qu’une personne souffre d’une infection des voies urinaires lorsqu’elle a des envies fréquentes d’aller aux toilettes. Cette maladie est caractérisée par des brûlures et des douleurs lorsque l’on se met à uriner. Quelquefois, elle est accompagnée de fièvre et des douleurs abdominales. Bien entendu, il n’y a pas vraiment de solution miracle pour remédier à ce problème, mais on peut adopter quelques gestes simples et efficaces pour prévenir ou vaincre sa fréquence. Ci-après, vous trouverez les actions à entreprendre pour prévenir cette maladie.

Prévention des infections urinaires : bien s’hydrater

Il est important de garder à l’esprit qu’une bonne hydratation est essentielle au bon fonctionnement de notre corps. En ce qui concerne la prévention de l’infection urinaire, boire de l’eau permet de réduire la charge bactérienne à la paroi vésicale et de nettoyer l’urètre, ainsi que la vessie. En effet, il serait préférable de boire, au minimum 1,5 litre d’eau par jour. Cela a pour but non seulement de maintenir votre hydratation, mais aussi de réduire le risque de contamination. De ce fait, optez pour les eaux alcalines et les aliments alcalins, comme les fruits et légumes. Toutefois, prenez garde aux boissons trop sucrées, nuisibles à long terme et à l’alcool, car ce sont des boissons qui entraînent une déshydratation trop rapide.

Vous pouvez également boire des boissons médicinales naturelles afin de prévenir naturellement ce genre de maladie. Même s’il en existe différents types, ces boissons ont un but commun, c’est de lutter efficacement contre les infections urinaires. Selon les résultats des nombreux examens cliniques, l’utilisation régulière de canneberge contribuerait à réduire le risque d’infection urinaire de 25 % à 50 %. En effet, le jus de canneberge est la boisson médicinale la plus célèbre pour combattre les cystites. Et pour une bonne raison, c’est un antibactérien qui modifie légèrement le pH de l’urine de sorte qu’il tue les microbes en coulant. Vous pouvez aussi utiliser le thé au persil, car il est extrêmement efficace contre les infections des voies urinaires. Il possède des propriétés diurétiques et purificatrices qui permettent d’éviter les risques de cystite.

Ayez une bonne hygiène

Une bonne hygiène contribue à éliminer les micro-organismes. En termes d’hygiène intime, vous n’avez pas à vous laver trop souvent. Une toilette intime tous les jours avec un produit adapté est plus que suffisant. Le sexe se nettoie et nécessite par conséquent des douches vaginales, des produits d’hygiène intime parfumés ou des produits antiseptiques. En abusant des toilettes privées, vous favorisez l’émergence de microbes et l’apparition de cystite. En autres, les symptômes de l’infection des voies urinaires sont plutôt faciles à reconnaître. Notez bien que la douleur de la mycose vaginale peut facilement être assimilée à une cystite.

Il est recommandé d’utiliser des gels ou savons appropriés, quelques soins gynécologiques vendus en pharmacie. Pendant les menstruations, c’est important de changer la protection sur une base régulière pour éviter la croissance bactérienne. La protection hygiénique doit être changée régulièrement afin d’empêcher le risque de contamination, mais également contre le syndrome de choc toxique.

 

Adoptez des habitudes de vie saines

 

En fait, la vessie développe un terreau fertile pour la croissance des bactéries. D’où l’importance d’écouter le corps puis d’aller aux toilettes quand vous sentez que vous avez besoin d’y aller. À savoir qu’aller aux toilettes favorise l’excrétion des bactéries et des germes qui conduisent à l’infection. En cas d’infection urinaire post-coïtale, vous devez systématiquement aller aux toilettes, ainsi qu’après un rapport sexuel. Uriner aide à évincer les bactéries qui peuvent se trouver dans l’urètre et qui peuvent contaminer la vessie.

En outre, les vêtements trop serrés et synthétiques peuvent gêner la respiration de la peau, ce qui empêche d’avoir une bonne hygiène. C’est mieux de prendre des vêtements ajustés ou amples. Ceci est très important et il est conseillé de s’essuyer d’avant en arrière après être allé aux toilettes. Cette astuce empêche de transporter des bactéries vers l’urètre, prévenant ainsi l’infection urinaire chez la femme.

Focus sur le taux de glycémie

Les personnes atteintes de diabète qui ont un diabète non contrôlé sont deux fois plus susceptibles d’amplifier une infection. Le diabète est un facteur de risque d’infections urinaires par des mécanismes d’immunosuppression et de neuropathie vésicale. Le dépistage est indispensable pour protéger la fonction rénale déjà altérée. Le diabète déséquilibré est l’un des causes contributives aux infections urinaires. Il est important d’éduquer les patients sur l’importance du contrôle de la glycémie et la nécessité de conseils aux signes d’infection les plus légers pour maintenir une fonction rénale déjà compromise. Le diabète et infection urinaire doivent être traités simultanément, car les femmes atteintes de ces maladies ont une condition débilitante. C’est pourquoi des mesures appropriées doivent être prises.

L’infection urinaire peut être évitée par de nombreux gestes quotidiens. Elle doit être traitée rapidement lorsqu’elle survient. La consultation d’un médecin est obligatoire. L’avis d’un expert est crucial pour éviter les remèdes bouche-à-oreille, c’est-à-dire pour ne pas commettre des bêtises. Cette consultation a aussi pour but de détecter des bactéries, grâce à des matériels sophistiqués, et d’avoir la prescription médicamenteuse pour un traitement approprié.

Trouver la meilleure qualité de CBD à Paris
Le cannabis, un allié thérapeutique contre de nombreuses maladies