Une journée sans eux ?

Le collectif « La journée sans immigrés : 24h sans nous ! » veut appuyer là où ça fait mal : l’économie. Il appelle les immigrés, enfants d’immigrés, simples citoyens, à cesser de travailler et/ou de consommer demain, lundi 1er mars.

Taper fort pour montrer l’importance de l’immigration dans les pays d’accueil, voilà le but de la démarche. Un premier mars qui vient ainsi marquer le cinquième anniversaire de l’entrée en vigueur du Code de l’Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d’Asile (CESEDA), qui instaure une immigration « choisie » sur des critères économiques.

Si la démarche semble légitime, les impacts risquent cependant d’être difficile a mesurer, surtout si la « perte économique » n’est pas quantifiée pour l’ensemble de l’Europe ou même de la France. A l’échelle de l’Ile de France peut être ? D’autant plus que le boycott n’est pas tellement une habitude ancrée  dans les mentalités françaises … En attendant demain, et les rassemblements « réels » prévus dans toute la France, la mobilisation est pourtant déjà importante sur Facebook, avec un groupe fort de plus de 70 500 membres !