Paris S2E23 : Après le périph

LES PUCES DE SAINT-OUEN

Si comme moi, le printemps vous donne envie de chiner, alors petit topo sur les puces de Saint-Ouen avant que le « Ma puce » ne classe les lieux définitivement  dans le top ten hype des parisiens! « Ma puce » c’est la cantine designée par Philippe Stark qui ouvrira ses portes en juillet… 

Les puces existent depuis plus de 100 ans (créées en 1885) mais ce n’est pas pour autant que les stands prennent la poussière ! Les antiquaires changent souvent et la marchandise est régulièrement renouvelée. La réputation du lieu s’est construite autour des marchés Paul Bert et Serpette mais en tout, il y en a une quinzaine de tailles différentes et plus ou moins spécialisés. Sans parler des vêtements, il y a deux groupes de marchés, ceux consacrés aux meubles et objets d’antiquité : Serpette, Paul Bert, Antica, Biron, Dauphine, Malassis et ceux consacrés à la brocante :

Vernaison, Jules Valles, le Passage et les petites rues environnantes. Souvent, je rêve de la petite perle rare que mon porte-monnaie pourrait supporter mais finalement le décor et l’ambiance valent bien le détour ! Pour le plaisir des yeux, (et la paix de votre portefeuille), jetez un œil aux luminaires italiens d’Alexandre Goult allée 6 marché Paul Bert, et au mobilier brésilien des années 50 allée 4 du marche Serpette. Finissez par admirer la verrière du marche Dauphine, façon halle de Baltard, ça vaut vraiment le déplacement !

SCULPTURES ANIMALIÈRES

Sortons des sentiers battus, je vous propose de découvrir le musée des Années Trente à Boulogne Billancourt à travers l’exposition temporaire dédiée à la sculpture animalière. Provenant du fond propre du musée et de grandes collections privées et publiques, 100 œuvres de différentes époques sont rassemblées autour du thème animal. La scénographie organisée par thèmes est simple, vous découvrirez tour à tour des animaux sauvages ou domestiques : éléphants, sanglier, orang outants, oiseaux, chat, panthères sculptés par des artistes de tradition classique, de l’avant-garde et même de la scène contemporaine. J’ai aimé me balader de Bourdelle à Buggati, Calder, Pompom, Giacometti, Arp, Picasso, Zadkine, Barcelô, Fabre, et j’en passe ! Vous l’aurez compris le point fort de cette exposition, c’est la large sélection qui balaye des styles différents avec une diversité des traitements. J’y ai redécouvert Pompom, et j’ai été fasciné par ses oeuvres stylisées notamment le sanglier, plein d’humour et de mouvement ! Ce voyage temporel fait écho à « La beauté animale », expo présentée au Grand Palais.

CHALET DES ÎLES

Parisiens en manque de vacances, direction le bois de Boulogne. Je vous propose de vous poser sur une des îles, autour du lac et d’y découvrir un chalet suisse ! Tout d’abord, il faudra prendre une barque pour traverser le lac, et vous amarrerez au pied du chalet, cette curiosité est un chalet démontée de Suisse en 1880 sous ordre de Napoleon III et entièrement remontée ici pour combler les désirs de son épouse l’impératrice Eugènie. Malgré incendies et restaurations, l’apparence externe a été maintenue. Le lieu est donc historique, mais c’est surtout un cadre agréable pour boire un verre ou déjeuner à l’ombre d’une terrasse arborée.

Le chalet des îles est devenu un charmant restaurant, avec une carte inventive et gourmande ! Entre nous, la décoration intérieure est un peu kitch, on a même du mal à remarquer le piano et la cheminée. Je conseille donc d’y aller dès que le soleil pointe le bout de son nez pour profiter du principal intérêt du lieu : les terrasses ! Si vous regardez bien,  quelques petits pavillons de réceptions privées complètent les lieux, au cas où vous avez un mariage ou un anniversaire à organiser. Sinon pour vos prochaines prochains samedis soirs pensez à vérifier l’agenda, le chalet des îles c’est également le lieu de soirées sympas animées par des DJ.