Monumenta : Anish Kapoor au Grand Palais

Quand Monumenta s’emballe, c’est pour accueillir un projet fou. Celui du sculpteur anglais d’origine indienne, Anish Kapoor. Ce leviathan saisit, surprend, impressionne. Il ne vous reste que deux jours pour vous y précipiter et découvrir cette installation monumentale à la Nef du Grand Palais à Paris.

10h : arrivée sur les lieux

Depuis l’inauguration de l’exposition, le 11 mai dernier, la foule ne désemplit pas. Une fois de plus, pour la troisième édition de Monumenta, le succès est au rendez-vous dans cette nef magique du Grand Palais.

A ma grande surprise, seule une vingtaine de personnes attend aux caisses. J’apprendrai que le lendemain à la même heure les visiteurs ont dû attendre patiemment leur tour sur près de 500 mètres de queue le long des bâtiments du Grand Palais, sous une pluie battante.

Deux minutes plus tard et mon billet d’entrée en poche, je pénètre dans les lieux. Etrangement, je prends la voie de gauche qui m’amène à contourner l’extérieur de l’installation monumentale d’Anish Kapoor…alors que la plupart d’entre nous se glisse apparemment machinalement à l’intérieur de la gigantesque structure. Déambuler autour de cette surface gonflable dont la structure est quasi inexistante relève la fois du ludique et de l’onirique. Que représentent ces formes qui s’épanouissent à mesure des points de vue ? Une monstrueuse aubergine, des fesses, des seins… l’immense ballon offre à première vue, un formidable écho à la rêverie humaine.

L’idée de Monumenta est d’inviter chaque année, un artiste contemporain à créer une oeuvre inédite spécialement conçue pour l’occasion. 13 500 m² et 45 mètres de hauteur à la disposition d’un artiste, un beau défi. Après les installations du sculpteur Richard Serra et de Christian Boltanski, Kapoor laisse une empreinte forte et majestueuse avec la forme innommable qu’est le Léviathan. Ouvrez grands les yeux, laissez vous porter, écoutez, touchez et observez.

10h30 : Minuscule

Sur cette immense verrière, la pluie laisse place à un grand soleil. La lumière et l’atmosphère changent. Ce léviathan est spectaculaire et profond. On se faufille sous chaque partie de cette structure gonflée, on s’en rapproche, on s’en éloigne. De l’extérieur, je me sens minuscule et reste bouche-bée.

Je passe d’un volume à l’autre et n’arrête pas de prendre des photos. Cette création appelle à la curiosité et à la découverte, on a envie de la toucher, de savoir comment un artiste soutenu par toute une équipe a-t-il pu penser une sculpture de ce type. Le choc est esthétique.

11 h 00 : Rouge

A l’intérieur, la surprise est à son comble. Le monochrome rouge érotise, surprend, fascine autant qu’il agace. Dans tous les cas, il provoque un choc. Au tout début, on en perd même la notion de l’espace. Nos sens sont différents ; notre ouïe, notre vue. On se sent plus petit aussi. J’en suis un peu perdue et il me faut du temps pour que mes yeux s’adaptent. L’intensité du rouge vif des parois est stupéfiante. Il paraît que le monstre marin est aussi un nom donné aux démons de l’enfer.

Quelqu’un frappe des mains, puis un autre siffle : l’accoustique est assez magique. Il s’agit d’une sorte de bulle singulière, il y fait assez chaud, le soleil plus ou moins fort modifie la lumière. Je touche la toile. Elle vibre avec le son de nos voix. Certains s’y attardent plus longtemps que d’autres, s’asseyent, discutent et débattent.

11h30 : une dernière photo

Je resterai bien là encore une heure de plus mais le temps presse. Je décide de refaire un dernier tour à l’extérieur et emprunte les escaliers de la Nef. De là haut, j’ai plus de recul mais me sens toujours aussi petite face à ce Leviathan !

Pour finir en beauté, à l’occasion de la fête de la musique et dans le cadre des programmes des soirées de Monumenta 2011, The Creators Project via l’agence Weloveart organise un grand concert mardi 21 juin. Le DJ canadien Richie Hawtin, invité par Anish Kapoor, proposera une performance musicale insolite et inédite.

Pour finir, une vidéo produite par Fubiz illustrant le service Monumenta/Urban Drive