Le nouvel Ipad, le dernier Iphone, 3 Ipod…

En surfant sur le web à la recherche d’actualités écolo, je suis tombée sur un rapport pour le moins déconcertant. Au début je ne savais pas si je devais le croire ou le considérer comme une imposture. Ce rapport accusait Apple, la marque la plus design et successful de produits électroniques, d’être la pire en termes d’éthique, de respect des normes sociales et environnementales et de soutenabilité parmi les 28 géants du marché.

Qui produit quoi, où, comment?

En effet, de nombreux articles et publications tirent la sonnette d’alarme sur le sort des employés des sous-traitants de grands groupes informatiques en Chine. Parmi les 29 firmes multinationales passées au crible, Apple arrive… dernière et passe maître dans l’art de la non-transparence.

Deux enjeux majeurs sont apparus. Tout d’abord, Apple est très très secret sur sa chaine d’activité – qui produit quoi dans ton iPod. Non parce que, pour information, l’entreprise sans usine trendy chic de San Francisco doit quand même employer des ouvriers à un moment. Quelle excuse ? La confidentialité commerciale, ou secret de fabrication.

Second hic, Apple ne surveille pas — où ferme les yeux — l’utilisation faîte dans le processus de fabrication de produits chimiques nocifs pour la santé des ouvriers et durablement polluants. Sans parler des problèmes en cascades lorsqu’il s’agit de traiter le déchet qu’est votre vieil iPod.

Les employés chinois

Le projet Green Choice Initiative a mené l’enquête et interviewé des employés de sous-traitants d Apple comme Foxconn Electronics Complex a Shenzhen ou Wintek Corpporation à Suzhou, hospitalisés suite à un empoisonnement.

Les employés travaillent 70 heures par semaine ce qui, à mon sens, peut difficilement être reproché a Apple qui se délocalise en Chine justement parce que les normes éthiques et la législation du travail sont un rien différentes… Les syndicats feraient mieux de se tourner vers leur gouvernement s’ils veulent que des règlementations humaines soient imposées puisque de mémoire, il me semble que rarement les entreprises profitables ont été visionnaires dans ce domaine.

Par contre, le rapport dénonce l’empoisonnement au N-hexane, produit utilisé afin de nettoyer l’écran tactile des iPod et ipad, de nombreux ouvriers. Ce produit sèche plus vite que l’alcool ce qui permet un gain de temps donc d’argent. Dommage qu’il puisse, inhalé 70 heures par semaine,  attaquer les nerfs humains pour au moins deux ans.

Se dédouaner

Le code de conduite d‘Apple spécifie que ses sous-traitants doivent “identifier, évaluer et contrôler eux-mêmes l’exposition de leurs travailleurs aux dangers chimiques, biologiques et physiques”. Est-ce donc juste et éthiquement responsable, pour une des entreprises qui génèrent le plus de profits sur la planète, d’inventer une technologie et de créer un besoin chez les consommateurs, tout en déplaçant sur les sous-traitants la responsabilité des effets sanitaires et environnementaux de long terme de la production de ce bien? Discussion ouverte, moi en tout cas, je trouve cela bien malhonnête…