Hé la p’tite Rose! Tu rêves?

« Une place pour les rêves et les rêves à leur place » nous enseigne le poète Robert Desnos. Marie Martine pourtant, prend ses rêves pour une réalité. Zèle, poésie ou folie? Que se passe-t-il dans la mousse crânienne de notre Rose héroïne?

Marie-Martine prend sur son temps de travail pour rêvasser. Or, nous savons que le temps, c’est de l’argent. Ce temps qui va et fait pousser les cerises est sacré aux yeux de ses employeurs. Qui se poste au plus haut échelon de l’escabeau social est seul autorisé à prendre et perdre du temps. C’est pourquoi la Rose inquiète et déplaît à ses patrons.

Marie Martine perd le Nord !

Mais se sont-ils jamais interrogés au sujet des fréquents délires de Marie-Martine ? Et cette étrange manie qu’elle entretient, de poser sa mousse sur le premier fauteuil en cuir venu ? Non, personne ne se soucie de l’état psychologique de la douce petite. Pourtant, la course à l’emploi qu’elle mène avec ferveur depuis des mois l’a épuisé, détruite. Elle se figure déjà maître à bord, chef de prod, grande dame ! Elle se convainc d’avoir enfin trouvé LE job. Celui qui saura attester de ses compétences exceptionnelles par un chèque dont le montant, s’il ne la fait pas Reine des Roses Moomouts, couvrirait au moins l’achat d’une nouvelle perruque et un bon nettoyage à sec.

Désir, vision, folie? D’aucuns prétendent qu’un concurrent aurait payé de sa vie son orgueil à vouloir la devancer. Zoomout est plongé dans l’obscurité et le doute. Un sombre mystère plane sur ses Moomouts.