Economie : les nuages s’assombrissent

Pendant que la nature fait la fête, et que nous profitons d’un long week-end de Pentecôte qui devrait nous faire du bien après un hiver interminable, la presse se charge de nous remettre les pieds sur terre.

Notre dette publique déraisonnable, le chômage en hausse, les délocalisations qui nous frappent de plein fouet, il y a de quoi déprimer en lisant la presse du week-end ! Que se passe-t-il sur la planète économie ?

La dette publique hante les esprits

On est méga endettés, ça ne vous aura certainement pas échappé. Nicolas Sarkozy ne rate jamais une occasion de pointer les 1.100 milliards d’euros que le budget français se traîne. Forcés de le reconnaître donc, d’autant plus si on sait que la France est le seul de tous les pays industrialisés à ne pas avoir enregistré un seul excédent budgétaire depuis 1974 !

Le journal Le Monde, daté de ce week-end souligne qu’en trente ans, nos déficits se sont emballés et que la dette est passée de 21 % du PIB à 80%. Oups !  Nos partenaires européens commenceraient donc à perdre patience et à exiger que la France se remette dans une conformité budgétaire compatible avec les traités.

La fin de l’emploi ?

Dans ses pages actualités, l’hebdomadaire La Vie se demande si l’Europe doit se préparer à la fin de l’emploi. Car si la crise financière est abstraite, le chômage, en hausse, frappe de plein fouet notre continent : 23 millions d’Européens seraient à la recherche d’un emploi.

La mode est donc aux ceintures bien serrées. L’Espagne a déjà entrepris des coupes budgétaires de plus de 15 milliards d’euros. En Belgique, les plans d’épargne constituent un thème central de la campagne électorale, et en Grande-Bretagne le secrétaire d’Etat au Trésor a baissé les dépenses publiques de 7,2 milliards de livres. Je ne vous parle même pas des programmes d’austérité de la Grèce et de la Roumanie …

Et en France que va-t-il se passer ?

Et nous ? Même si François Fillon a nié qu’un plan de rigueur était prêt à entrer en vigueur, personne n’est dupe. Une cascade de réformes vont certainement être engagées dès les prochains jours. Réforme de l’Etat, refonte des impôts, réformes du marché du travail et des retraites, les dossiers promettent d’être sensibles.

Selon Médiapart, le gouvernement prévoit d’avancer tout au long du printemps en terrain miné, pour promouvoir des réformes dont certaines seront explosives.

Alors même si parfois, les nouvelles anxiogènes sont amplifiées par les médias, et paraissent toujours plus déprimantes que la veille, ne vous laissez pas trop aveugler par le soleil…

Aller plus loin

Jacques Généreux, économiste et partisan du Parti de Gauche fondé par Jean-Luc Mélanchon, dénonce l’« esprit de Munich » qui a inspiré le sauvetage de l’économie européenne et grecque.